Chapitre 2: E-MAIL (LE COURRIER ELECTRONIQUE)

2.1 LES BASES

Le courrier électronique, ou e-mail, est votre connexion personnelle au monde du Net.

Les millions de personne dans le monde qui utilisent le Net possèdent leur propre adresse e-mail. Un nombre croissant de passerelles (gateway) relie, chaque jour, de plus en plus de gens au Net

Les concepts de base de l'e-mail sont proches de ceux du courrier postal. Vous envoyez des courriers à des gens à leur adresse personnelle. Ils vous répondent à votre adresse e-mail. Vous pouvez vous inscrire à l'équivalent électronique de magazines et de journaux. Tôt ou tard vous recevrez même probablement des courriers électroniques plein d'‚neries.

L'e-mail a deux avantages distincts par rapport au courrier normal. Le plus évident est la vitesse. Au lieu de plusieurs jours, votre message peut atteindre l'autre côté du monde en quelques heures, minutes ou même secondes (en fonction de l'endroit d'où vous avez émis votre courrier et de l'état des connexions entre cet endroit et le destinataire). L'autre avantage est qu'une fois que vous maîtriserez les bases, vous pourrez utiliser l'e-mail pour accéder à des bases de données et des fichiers de bibliothèques. Vous verrez comment procéder plus tard, au chapitre 10, en même temps que vous apprendrez à transférer des programmes et des fichiers de données au travers de l'e-mail.

L'e-mail a également des avantages par rapport au téléphone. Vous envoyez votre message quand cela vous arrange. Vos destinataires répondent à leur convenance. Plus de coup de fil perturbant. Alors qu'un appel téléphonique intérieur ou international peut rapidement se traduire par des factures téléphoniques gigantesques, l'e-mail vous permet d'échanger de grandes quantités de courrier pour seulement quelques centimes -- même si l'autre personne est de l'autre côté de la terre.

L'e-mail est votre connexion à l'aide -- votre ligne de vie sur le Net. Le Net peut quelquefois sembler un endroit frustrant! Dans certains cas qu'importe l'intensité de vos efforts, qu'importe l'endroit vers lequel vous vous tournez, il est tout simplement possible que vous ne puissiez pas trouver la solution à ce qui est la source de vos problèmes. Mais quand vous savez comment utiliser l'e-mail, l'aide n'est souvent qu'à quelques touches de distance: vous pouvez demander de l'aide à votre administrateur système ou a un ami dans un message e-mail.

La manière la plus rapide de commencer à apprendre l'e-mail est de vous envoyer à vous même un message. La plupart des sites fournissant des accès publics ont en fait différents types de systèmes d'e-mail, qui tous vous laissent envoyer et recevoir des courriers. Nous commencerons avec le plus simple , connu de manière appropriée sous le nom de "mail" et puis nous regarderons une ou deux autres interfaces. Lorsque le prompt s'affiche sur votre système hôte (ou serveur) vous indiquant que vous pouvez taper une commande, entrez:

mail username

où username est le nom que vous vous donnez à vous même quand vous vous connectez. Puis appuyez sur enter. L'ordinateur peut répondre par:

subject:

Tapez

test

ou bien rien du tout (mais vous devez appuyez sur enter avant de pouvoir obtenir la fin de l'écran). Appuyez sur enter.

Le curseur va descendre d'une ligne. Vous pouvez à présent commencer à écrire le message lui même. Tapez une phrase, de nouveau rien du tout. C'est là que vous subirez votre première frustration avec Unix, et elle vous embêtera souvent: vous devez appuyer sur enter avant de pouvoir aller à la fin de la ligne. Un peu comme les machines à écrire, de nombreux programmes Unix n'offrent pas la fonction de retour à la ligne automatique "word-wrapping" (quoiqu'il existe des moyens d'obtenir que des traitements de texte Unix, tels que emacs , le fassent).

Quand vous en avez terminé avec votre message, appuyez sur return. Puis contrôle-D (maintenez enfoncée la touche contrôle puis appuyez sur la touche d). C'est une commande Unix qui indique à l'ordinateur que vous avez fini d'écrire et qu'il doit fermer votre "enveloppe" et envoyer le message (vous pouvez également appuyer sur enter une nouvelle fois et puis, sur une ligne blanche taper un point au début de la ligne et appuyer sur enter de nouveau).

Vous venez juste d'envoyer votre premier message e-mail et puisque vous vous envoyez un courrier plutôt que de l'envoyer à quelqu'un quelque part sur le Net, votre message est déjà arrivé, comme nous le verrons dans un moment

Si vous l'aviez souhaité, vous auriez même pu écrire votre message sur votre propre ordinateur et puis le transférer dans "l'enveloppe" électronique. Il existe deux bonnes raisons de procéder ainsi avec des messages longs ou complexes. La première est qu'une fois que vous avez appuyé sur enter à la fin d'une ligne dans le "mail" vous ne pouvez pas aisément corriger une erreur sur cette ligne (à moins d'utiliser des commandes spéciales pour faire appel à un traitement de texte Unix). La seconde est que si vous payez l'accès à l'heure, transférer un message préparé peut vous permettre d'économiser de l'argent. Pensez à sauvegarder le document au format texte ou ASCII. Transférer un document que vous avez créé à l'aide d'un traitement de texte qui utilise des commandes spéciales de formatage (c'est à dire de nos jours de nombreux programmes) causerait d'étranges effets.

Quand vous obtenez la ligne blanche après la ligne contenant le sujet, transférez le message utilisant le protocole ASCII. Ou bien vous pouvez copier et coller le texte, si votre logiciel le permet. Lorsque c'est fait , appuyez sur contôle-D comme ci-dessus.

Maintenant, vous avez un mail qui vous attend. Normalement, quand vous vous logger, votre site fournisseur d'accès public vous dira si vous avez ou non du mail qui vous attend. Pour ouvrir votre boite aux lettres et voir le mail en attente, tapez

mail

et appuyez sur enter.

Quand le système hôte (serveur) voit "mail" sans un nom après la commande, il sait que vous voulez consulter votre boite aux lettres plutôt qu'envoyer un message. Sur un système pleinement Unix, votre écran affichera quelque chose comme cela :

Mail version SMI 4.0 Mon Apr 24 18:34:15 PDT 1989 Type ? for help.
"/usr/spool/mail/adamg": 1 message 1 new 1 unread

>N 1 adamg Sat Jan 15 20:04 12/290 test

Ignorez la première ligne, ce sont juste des données informatiques qui n'ont de valeur que pour les personnes qui font fonctionner votre système. Vous pouvez taper un point d'interrogation et appuyer sur return pour faire s'afficher une liste des fichiers d'aide, mais à moins d'être familier avec Unix, la plupart des choses que vous verrez n'auront pas beaucoup de sens pour vous.

La deuxième ligne vous indique le répertoire sur le système hôte où sont mis vos message e-mail. Vous n'avez pas non plus besoin de le savoir. La deuxième ligne vous dit aussi combien de messages sont dans votre boite aux lettres, combien sont arrivés depuis la dernière fois que vous avez regardé et combien de messages vous n'avez pas encore lus.

C'est la troisième ligne qui est d'un réel intérêt -- elle vous dit de qui provient le message, quand il est arrivé, combien de lignes et de caractères il contient et quel est le sujet. Le "N" signifie que c'est un nouveau message - - il est arrivé depuis la dernière fois que vous avez consulté votre boite aux lettres. Appuyez sur enter. Voici votre message -- mais il est désormais un peu plus long que ce que lorsque vous l'avez écrit!

Message 1:
From adamg Jan 15 20:04:55 1994
Received: by eff.org id AA28949
(5.65c/IDA-1.4.4/pen-ident for adamg); Sat, 15 Jan 1994 20:04:55 -0400
(ident-sender: adamg@eff.org)
Date: Sat, 15 Jan 1994 21:34:55 -0400
From: Adam Gaffin
Message-Id: <199204270134.AA28949@eff.org>
To: adamg
Subject: test
Status: R

This is only a test!

Holà! Qu'est ce que c'est que tout ce bazar? C'est votre message avec un cachet de la poste devenu fou. Un peu comme le service postal met sa marque sur chaque courrier qu'il manipule, les systèmes postaux du Net apposent la leur. Seulement au lieu d'appeler cela un cachet de la poste, on appelle cela un "header" (ou entête). Chaque système qui manipule ou route votre mail met son tampon sur celui ci. Comme beaucoup de messages passent au travers d'un grand nombre de systèmes lorsqu'ils viennent vers vous et bien vous aurez souvent des messages avec des entêtes qui sembleront interminables. Parmi d'autres choses, un header vous dira quand exactement un message a été envoyé et reçu (y compris la différence entre votre heure locale et le temps universel de Greenwich -- comme à la fin de la ligne 4 ci-dessus). Si s'agissait d'un long message, il suffirait de le faire défiler sur votre écran -- à moins que les personnes qui gèrent le site fournissant l'accès public n'aient programmé une pause toutes les 24 lignes. Une manière de s'en sortir avec un message qui n'arrête pas de défiler, c'est d'utiliser la fonction logging ou buffer texte de votre logiciel de télécommunication. Lancez le avant de taper le numéro du message que vous souhaitez voir. Votre ordinateur vous demandera le nom du fichier que vous allez créer. Après avoir donné un nom au fichier et appuyé sur enter, tapez le numéro du message que vous souhaitez voir et appuyez sur enter. Quand le message arrête de défiler, arrêter la fonction buffer texte. Le message est à présent sauvegardé dans votre ordinateur. De cette manière, vous pouvez lire le message alors que vous n'êtes pas connecté au Net (ce qui peut vous économiser de l'argent si vous payez à l'heure) et écrire une réponse en étant déconnecté.

Et que faire maintenant? Vous pouvez répondre au message, le détruire ou le sauvegarder. Pour répondre, tapez un r minuscule et appuyez sur enter. Vous obtiendrez quelque chose comme cela:

To: adamg
Subject: Re: test

Remarquez que cette fois, vous n'avez pas à donner un nom utilisateur. L'ordinateur le prend dans le message auquel vous répondez et adresse automatiquement votre message à son émetteur. L'ordinateur insère automatiquement une ligne sujet, en ajoutant "Re" au sujet original. A partir de là, c'est comme si vous écriviez un nouveau message. Mais supposons que vous ayez changé d'avis et décidé de ne pas répondre après tout. Comment sortir du message? Tapez contrôle-C une fois. Vous obtiendrez ceci:

(Interrupt -- one more to kill letter)

Si vous tapez sur contrôle-C à nouveau, le message va disparaître et vous retournerez à votre ligne de commande du mail.

Maintenant si vous tapez un d minuscule et puis appuyez sur enter, vous détruirez le message original. Tapez un q minuscule pour sortir de votre boite aux lettres.

Si vous tapez un q sans au préalable avoir appuyé sur d, votre message est transféré dans un fichier appelé mbox. Ce fichier est l'endroit où vont tous les messages lus, mais non détruits. Si vous voulez le laisser dans votre boite aux lettres, pour le moment, tapez un x en minuscule et appuyez sur enter. Cela vous laisse sortir du mail sans faire aucun changement. Le fichier mbox travaille beaucoup avec votre boite aux lettres. Pour accéder à ce fichier, entrez

mail -f mbox

quand vous avez la ligne de commande de votre système hôte et appuyez sur enter.

Vous obtiendrez un menu semblable à celui de votre boite aux lettres à partir duquel vous pourrez lire ces vieux messages, les détruire ou bien y répondre. Il n'est pas inutile de vider votre boite aux lettres et le fichier mbox de temps en temps, au moins pour les garder en ordre.

Existe-t-il des inconvénients à l'e-mail? Oui quelques uns. L'un d'entre eux est que les personnes semblent s'emporter plus facilement de manière électronique que quand elles sont au téléphone ou en présence d'autres personnes. Peut être parce qu'il est si facile d'appuyer sur r et de répondre à un message sans faire une pause ni réfléchir un moment. C'est pour cela que les smileys existent (voir section 2.4)! Un autre inconvénient est qu'il n'existe pas actuellement d'équivalent de la notion d'accusé de réception: les chances sont grandes que votre message arrive à destination, mais il n'existe pas de moyen absolu d'en être sûr avant d'avoir reçu une réponse de votre correspondant.

A présent vous êtes prêt à envoyer des e-mail à d'autres personnes sur le Net. Bien sur, il vous faut l'adresse de ces personnes pour pouvoir leur envoyer des mails. Comment les obtenir?

Hélas, la réponse la plus simple n'est pas la plus élégante: soit vous les appelez au téléphone soit vous leur écrivez une lettre pour leur demander. Les conquérants de l'Ouest commençent seulement à développer l'équivalent d'annuaires téléphoniques, et ceux qui existent aujourd'hui sont loin d'être complets (plus loin, au chapitre 6, nous vous expliquerons comment utiliser certains de ces annuaires).

Finalement vous allez correspondre avec des personnes, ce qui signifie que vous souhaiterez savoir comment leur envoyer des mails. C'est vital de savoir comment faire, parce que la plus petite erreur -- utiliser une virgule là ou vous auriez du utiliser un point , par exemple, peut faire revenir le message vers vous, non distribué. En ce sens , les adresses sur le Net sont comme des numéros de téléphone: un mauvais chiffre et vous obtenez la mauvaise personne. Heureusement, la plupart des adresses sur le réseau respectent presque toutes un système facile à comprendre.

Tout à l'heure, vous vous êtes envoyé un message mail en utilisant seulement votre nom utilisateur. C'était un peu comme un appel téléphonique local -- vous n'avez pas besoin de numérotez le 1 ou un code de zone. Cela marche aussi pour le mail à destination de toute personne qui a un compte sur le même système que vous.

Envoyer des mail en dehors de votre système, demandera l'utilisation de l'équivalent au niveau du Net de codes de zone, appelés "domaines". Une adresse de base sur le Net ressemblera à quelque chose comme:

tomg@world.std.com

Tomg est l'identifiant utilisateur de quelqu'un, et il est à (après le symbole @) un site (aussi appelé sur Internet, un "domaine") connu comme std.com. Les grandes organisations ont souvent plus d'un ordinateur connecté à l'Internet; dans ce cas, le nom de la machine particulière est world (vous remarquerez rapidement que comme les possesseurs de bateau, les possesseurs d'ordinateurs sur Internet donnent toujours un nom à leurs machines).

Les domaines vous indiquent le nom de l'organisation qui contrôle un site e-mail donné et le genre de site dont il s'agit ou bien si ce n'est pas aux U.S., le pays dans lequel il est localisé. Les grandes organisations peuvent avoir plus d'un ordinateur ou passerelle reliés à l'Internet, donc vous verrez souvent un nom de domaine composé de deux parties; et parfois trois voire quatre noms de domaines.

En général, les adresses américaines se terminent par un suffixe organisationnel, tel que ".edu" (qui signifie que le site est un collège ou une université). Les autres suffixes américains comprennent:

.com pour le commerce
.org pour les organisations à but non lucratif
.gov et .mil pour les agences gouvernementales et militaires
.net pour les compagnies et les organisations qui dirigent de grands réseaux

Les sites dans le reste du monde tendent à utiliser un code sur deux lettres qui représente leur pays. La plupart sont logiques , comme .ca pour les sites canadiens, mais il en existe d'autres moins évidents (du moins pour des américains). Les sites suisses se terminent en .ch, alors que ceux d'Afrique du Sud se terminent en .za. Quelques sites U.S ont suivi cette convention internationale (tel que nred.reading.ma.us).

Vous noterez que toutes les adresses ci-dessus sont toutes en minuscules. A la différence de la plupart des systèmes qui utilisent tant soit peu Unix, la plupart des systèmes de mail du Net ne s'occupent pas de savoir si ce sont des majuscules ou des minuscules, donc en général vous n'aurez pas à vous inquiétez des majuscules dans les adresses e-mail. Hélas, il existe quelques exceptions -- quelques sites d'accès public autorisent les lettres majuscules dans les noms utilisateur. Quand vous avez un doute, demandez à la personne à laquelle vous voulez écrire ou bien laissez la vous envoyer un message d'abord (rappelez vous que l'adresse d'une personne se trouve en général en haut de son message). Le nom de domaine, la partie de l'adresse après le symbole @ ne doit jamais être mise en majuscules.

C'est un système relativement simple qui marche très bien, excepté, encore une fois, qu'il est vital d'avoir une adresse exacte -- exactement comme vous devez composer un numéro de téléphone sans vous tromper. Envoyer un message à tomg@unm.edu (qui est l'université de New Mexico) alors que vous vouliez l'envoyer à tomg@umn.edu (l'Université du Minnesota) et votre lettre soit rebondira et vous reviendra non remise soit ira à la mauvaise personne.

Si votre message rebondit et revient comme non remis, vous recevrez un sinistre message de MAILER- DAEMON (en fait un programme Unix très simple qui sert à traiter les mails), avec une entête peu claire suivie de votre message. Quelquefois vous pourrez comprendre ce qui n'a pas fonctionné en regardant les premières lignes du message qui a rebondi. Hormis une adresse incorrecte, il est possible que votre système hôte ne connaisse pas l'autre site dans la "carte" qu'il maintient des autres systèmes hôtes. Ou bien vous êtes en train d'essayer d'envoyer des mails à un autre réseau, tel que Bitnet ou CompuServe, qui ont des principes d'adressage spéciaux.

Quelquefois, arriver à tout comprendre peut être très frustrant. Mais rappelez vous le premier commandement du Net: Demandez. Envoyez un message à votre administrateur système. Mettez une copie de l'entête du message original. Il ou elle vous aidera peut être à solutionner le problème.

Il existe une sorte d'adresse qui pourra poser des problèmes particuliers à votre système hôte. Les systèmes Unix utilisent deux méthodes principales pour échanger des mails. L'une est connue sous le nom d'UUCP, elle avait commencé avec un système d'adressage différent par rapport au reste du Net. La plupart des systèmes UUCP ont depuis changé pour adopter le système d'adressage standard du Net, mais quelques sites traditionnels s'attachent encore à leur système d'origine, qui a tendance à inclure de nombreux points d'exclamation dans les adresses, comme cela:

uunet\!somesite\!othersite\!mybuddy

Notez que cela signifie que vous ne pourrez peut être pas répondre à un tel message en tapant simplement un r minuscule -- vous pouvez obtenir un message d'erreur et vous devrez créer un message tout neuf.

Si vous voulez avoir un aperçu de ce qui est possible sur le Net, envoyez un message à cette adresse:

president@whitehouse.gov

Envoyez des voeux (ou des récriminations, si vous y êtes enclin). Envoyez le message et en quelques secondes à quelques heures (suivant l'état de votre connexion au Net), vous recevrez une réponse indiquant que votre message a été bien reçu. Si vous ne souhaitez pas commencer par le sommet, envoyez plutôt un message à

vice-president@whitehouse.gov

Le programme "mail", véritablement très puissant, est un standard répandu sur tout le Net, en tout cas sur les ordinateurs Unix. Mais il peut être difficile à comprendre -- vous pouvez entrer un point d'interrogation pour obtenir une liste des commandes, mais cela risque d'être d'un intérêt limité à moins que vous ne soyez déjà familier avec Unix. Heureusement il existe quelques autres programmes de mail qui sont plus faciles à utiliser.

2.2 ELM -- UNE MEILLEURE METHODE

Elm est la combinaison d'une boite aux lettres et d'un traitement de texte qui utilise des menus pour vous aider à naviguer au travers du mail. La plupart des systèmes hôtes ont à présent ce système en ligne. Pour l'utiliser, tapez

elm

et appuyez sur enter. Vous obtiendrez un menu avec la liste de vos mails en attente et une liste des commandes que vous pouvez utiliser, cela ressemblera à quelque chose comme cela:

Mailbox is '/usr/spool/mail/adamg' avec 38 messages [ELM 2.3 PL11]

1 Sep 1 Christopher Davis (13) here's another message.
2 Sep 1 Christopher Davis (91) This is a message from Eudora
3 Aug 31 Rita Marie Rouvali (161) First Internet Hunt !!! (fwd)
4 Aug 31 Peter Scott/Manage (69) New File University of Londo
5 Aug 30 Peter Scott/Manage (64) New File X.500 service at A
6 Aug 30 Peter Scott/Manage (39) New File DATAPAC Informatio
7 Aug 28 Peter Scott/Manage (67) Proposed Usenet group for HYTELNET n
8 Aug 28 Peter Scott/Manage (56) New File JANET Public Acces
9 Aug 26 Helen Trillian Ros (15) Tuesday
10 Aug 26 Peter Scott/Manage (151) Update Oxford University OU

You can use any of the following commands by pressing the first character; d)elete or u)ndelete mail, m)ail a message, r)eply or f)orward mail, q)uit To read a message, press . j = move down, k = move up, ? = help

Chaque ligne montre la date à laquelle vous avez reçu le message, qui l'a envoyé, combien de lignes il comprend ainsi que son sujet.

Si vous utilisez une émulation VT100 ou similaire, vous pouvez vous déplacer de bas en haut dans le menu avec les touches flèches haut et bas. Autrement, tapez le numéro de la ligne contenant le message que vous voulez lire ou détruire et appuyez sur enter.

Quand vous lisez un message, il s'arrête toutes les 24 lignes, au lieu de défiler jusqu'à la fin. Appuyez sur la barre espace pour lire la page suivante. Vous pouvez taper un r en minuscule pour répondre ou un q minuscule ou i pour revenir au menu (le I amène à "l'index").

Dans le menu principal, taper un m minuscule suivi de enter vous permet de commencer à rédiger un message. Pour détruire un message, tapez un d minuscule. Vous pouvez le faire pendant que vous êtes en train de lire le message. Si vous êtes dans le menu, déplacez le curseur jusqu'à la ligne du message et puis tapez d.

Quand vous en avez fini avec elm, tapez un q minuscule. Le programme vous demandera si vous voulez réellement détruire les messages que vous avez marqués. Puis, il vous demandera si vous voulez déplacer tous les messages que vous avez lus mais n'avez pas marqués pour être détruits dans un fichier de "réception". Pour l'instant, appuyez sur la touche n. Elm a potentiellement un gros désavantage pour le débutant. L'éditeur de texte par défaut appelé quand vous appuyez sur les touches r ou m est généralement un programme nommé emacs. Les amateurs d'Unix ne jurent que par emacs, mais les autres le trouvent en général infernal. Malheureusement vous ne pouvez pas toujours en sortir (ou vi, un autre éditeur de texte souvent disponible sur les systèmes Unix), un peu plus tard nous parlerons de quelques commandes de base qui vous éviteront de devenir complètement fou. Si vous avez de la chance, votre administrateur système aura changé emacs pour Pico, un traitement de texte plus facile à utiliser (nous en dirons plus sur Pico dans le paragraphe ci-dessous traitant de Pine).

Si vous voulez sauvegarder un message sur votre propre ordinateur, tapez s, soit à l'intérieur du message ou bien avec le curseur positionné sur l'entrée du message dans le menu elm. Un nom de fichier vous sera proposé. Si vous ne l'aimez pas, entrez un nouveau nom (vous n'avez pas à utiliser la touche retour arrière). Appuyez sur enter, et le message sera sauvé avec ce nom dans votre "répertoire maison" sur votre système hôte. Après que vous soyez sorti de elm, vous pouvez à présent le télécharger (demandez à votre administrateur système les spécificités sur la manière d'envoyer et de recevoir de tels fichiers).

2.3 PINE -- UNE METHODE ENCORE MEILLEURE

Pine est basé sur elm mais avec en plus un certain nombre d'améliorations qui en font un système de messagerie idéal pour les débutants. Comme elm, pine vous donne accès dès le début à un menu. Il possède également "un carnet d'adresses" fonctionnalité bien pratique pour les personnes avec des adresses e-mail longues ou complexes. Tapez sur A dans le menu principal vous amène dans le carnet d'adresses, où vous pouvez entrer le nom propre de la personne (ou son surnom) suivi par son adresse. Ensuite, quand vous désirez envoyer un message à cette personne, il vous suffit de taper son nom propre ou son surnom, et Pine insère automatiquement sa véritable adresse. Le carnet d'adresses vous permet également de constituer des listes de mailing. Cette fonction vous permet d'envoyer le même message à tout un groupe de personnes en une seule fois.

Ce qui en réalité singularise Pine, c'est son éditeur de texte intégré, qui ressemble d'avantage à un traitement de texte tel que l'on peut en trouver sous MS-DOS ou sur Macintosh. Non seulement il possède la fonction retour à la ligne automatique (un concept révolutionnaire si jamais il y en eut un), mais également un correcteur orthographique et une commande de recherche. Mieux, toutes les commandes dont vous avez besoin sont listées en un mini-menu de deux lignes qui se trouve au bas de chaque écran. Les commandes ressemblent à cela:

^W Where is

Le petit ^ est un synonyme de la touche marquée "contrôle" sur votre clavier. Pour trouver où est un mot particulier dans votre document, tapez sur contrôle-w (enfoncez d'abord la touche contrôle, puis appuyez sur w) vous appuyez sur les touches contôle et W en même temps, ce qui aménera un message (prompt) vous demandant quel mot vous cherchez. Certaines commandes de Pine sont un peu particulière (contrôle-V pour page vers le bas par exemple), cece vient du fait qu'il est basé sur une variante du traitement de texte emacs (qui est affreusement particulier). Mais , encore une fois, toutes les commandes dont vous aurez besoin sont listées dans le mini-menu de deux lignes, donc cela ne devrait donc pas vous demander plus de deux secondes pour trouver la bonne. Pour utiliser Pine, tapez

pine

lorsque vous avez la ligne de commande et tapez enter.

2.4 LES SMILEYS

Quand vous êtes engagés dans des discussions en ligne, vous ne pouvez pas voir les sourires ou les haussements d'épaule que l'autre personne pourrait faire dans une conversation en vis à vis pour montrer qu'il ne fait que plaisanter. En ligne, il n'existe pas de langage corporel. Donc ce que vous pensez être drôle peut être perçu par quelqu'un d'autre comme une insulte. Pour essayer d'éviter que de tels malentendus ne dégénèrent en ‚pres batailles, il existe des smileys. Regardez ce qui suit en penchant votre tête sur la gauche et regardez ce qui suit de cette manière. :-). Ou simplement :). C'est votre "smiley" de base. Utilisez le pour indiquer que le commentaire que vous venez juste de faire, ne doit pas être pris aussi sérieusement qu'il le serait autrement. Vous créez un smiley en tapant deux points, un tiret et une parenthèse droite. Certaines personnes préfèrent utiliser le mot "grin" (NdT: grin signifie sourire) généralement de cette manière:

Parfois, vous le verrez écrit comme *grin* ou même juste pour faire plus court.

Parmi les autres smileys on trouve:

;-) Clin d'oeil;
:-( Froncement de sourcils
:-O Surprise;
8-) Portant des lunettes;
=|:-)= Abraham Lincoln

OK, peut être que les deux derniers sont un peu bidon :-).

2.5 ENVOYER DES E-MAIL VERS D'AUTRES RESEAUX

Il existe un certain nombre de réseaux d'ordinateurs qui ne font pas directement partie du Net, mais qui sont à présent connectés au travers de passerelles qui autorisent le passage de l'e-mail. Voici une liste de certains des plus grands réseaux indiquant comment envoyer du mail vers eux et comment leurs utilisateurs peuvent vous envoyer du mail.

America Online
----------------

Enlever tous les espaces du nom d'un utilisateur et ajoutez "@aol.com" pour obtenir

user@aol.com

Les utilisateurs d'America Online qui souhaitent vous envoyer un message n'ont qu'à mettre votre adresse dans le champ "to" avant de composer le message.

ATTMail
-------

Envoyez votre message à user@attmail.co

Depuis ATTMail, un utilisateur devrait vous envoyer un mail sous cette forme:

internet!domain!user

Donc si votre adresse était nancyr@world.std.com, votre correspondant vous enverrait un message à

internet!world.std.com!nancyr

Bitnet
------

Les utilisateurs de Bitnet (NetNorth au Canada et EARN en Europe) ont souvent des adresses de cette forme: IZZY@INDVMS. Si vous avez de la chance, tout ce que vous avez à faire pour envoyer un mail à cette adresse c'est d'ajouter "bitnet" à la fin, pour obtenir izzy@indvms.bitnet. Quelquefois, cependant, le mail vers une telle adresse vous reviendra, parce que les adresses Bitnet ne se traduisent pas toujours bien au format Internet. Si cela arrive vous pouvez envoyer un mail au travers de l'une des deux passerelles Internet/Bitnet. D'abord, changez le @ dans l'adresse en un %, pour obtenir username%site.bitnet. Puis ajoutez @vm.marist.edu ou @cunyvm.cuny.edu ce qui dans l'exemple ci-dessus donnerait izzy%indyvms.bitnet@vm.marist.edu ou izzy%indvyvms.bitnet@cunyvm.cuny.edu

Les utilisateurs de Bitnet ont un peu de moins de problèmes. Ils peuvent généralement envoyer des mails directement à votre adresse e-mail sans perdre leur temps. Donc envoyez leur votre adresse et cela devrait leur convenir.

CompuServe
----------

Les utilisateurs de CompuServer ont des adresses numériques de cette forme: 73727,545. Pour envoyer un mail à un utilisateur de CompuServe , changez la virgule pour un point et ajoutez "@compuserve.com", par exemple 73727.545@compuserve.com.

Notez que de nombreux utilisateurs de CompuServe doivent payer un supplément pour recevoir des mails de l'internet.

Si vous connaissez des utilisateurs de CompuServe qui veulent vous envoyez des mails, dites leur d'utiliser GO MAIL et de créer un message mail. Dans la zone adresse, au lieu de taper un numéro CompuServe, il faut qu'ils tapent votre adresse sous cette forme:

INTERNET:YourID@YourAddress.

Par exemple, INTERNET:adamg@world.std.com

Delphi
------

Pour envoyer des mails aux utilisateurs de Delphi, la forme est username@delphi.com

Fidonet
-------

Pour envoyer des mails à des personnes utilisant un BBS Fidonet, vous devez connaître le nom qu'elles utilisent pour se logger dans le système et leur "numéro de noeud". Les numéros de noeud ou adresses sont formés de trois nombres de la forme: 1:322/190. Le premier nombre indique dans quelle grande zone géographique le BBS est installé (1 représente les US et le Canada, 2 Europe et IsraŽl, 3 Pacifique et Asie, 4 Amérique du Sud). Le deuxième nombre représente le réseau du BBS, alors que le dernier numéro est le numéro "FidoNode" du BBS dans ce réseau. Si votre correspondant vous donne seulement deux nombres (par exemple, 322/190), il sous entend que le système est en zone 1.

C'est la que cela se corse. Vous devez inverser les nombres et leur ajouter les lettres f, n et z (qui désignent "FidoNode", "network" et "zone"). Par exemple l'adresse ci-dessous deviendrait

f190.n322.z1.

Maintenant ajoutez "fidonet.org" à la fin pour obtenir f190.n322.z1.fidonet.org. Puis ajoutez "Prénom.NomPropre@", pour obtenir

Prénom.NomPropre@f190.n322.z1.fidonet.org

Ouaouh!

Le processus inverse est totalement différent. D'abord, la personne doit avoir accès à la zone "net mail" de son BBS et connaître l'adresse de la passerelle locale Fidonet/UUCp (souvent l'opérateur système la connaîtra). Votre correspondant Fidonet devra envoyer un mail à UUCp (pas à votre nom) dans le champ "to". Dans le champ "node-number", il doit entrer le numéro du noeud de la passerelle Fidonet/UUCP (si le système de passerelle est dans le même réseau régional que leur système, illui suffit de taper le dernier numéro, par exemple, 390 au lieu de 322/390). Ensuite, la première ligne du message doit être votre adresse Internet, suivie d'une ligne blanche. Après cela, la personne peut écrire le message et l'envoyer.

A cause de la manière dont Fidonet traite les mail, cela peut prendre un à deux jours pour qu'un message soit remis et cela dans les deux directions. De plus, de nombreux systèmes Fidonet étant gérés en tant que hobby, il est considéré comme normal de demander la permission de l'opérateur système de la passerelle si vous voulez faire passer de grandes quantités de mails dans chaque sens. Les messages de nature commerciale sont strictement interdits (même sur requête de l'autre personne). Considérez aussi qu'il est très probable que quelqu'un d'autre que le destinataire lira vos messages.

GEnie
-----

Pour envoyer des mails aux utilisateurs de Genie, ajoutez "@genie.geis.com" à la fin du nom utilisateur de GEnie, par exemple: walt@genie.geis.com.

MCIMail
-------

Pour envoyer un mail à quelqu'un possédant un compte MCIMail, ajoutez "@mcimail.com" à la fin de son nom ou de son adresse numérique. Par exemple:

555-1212@mcimail.com

ou

jsmith@mcimail.com

Notez que si il existe plus d'un abonné MCIMail avec ce nom, vous obtiendrez un message en retour de MCI vous donnant leurs noms et adresses numériques. Vous devrez ensuite choisir le bon et renvoyer le message.

Depuis MCI, un utilisateur devra taper

VotreNom (EMS)

au niveau du prompt "To:". Au niveau du prompt EMS, il ou elle devra taper

internet

suivi par votre adresse sur le Net au niveau du prompt "Mbx:".

Prodigy
-------

UserID@prodigy.com. Notez que les utilisateurs de Prodigy doivent payer un supplément pour les mails Internet.

2.6 SEPT COMMANDES UNIX INDISPENSABLES

Si vous vous connectez au Net au travers d'un système Unix, vous finirez par vous heurtez à Unix. Pour le meilleur ou le pire, la plupart des systèmes Unix ne vous dissimulent pas leur fonctionnement interne -- si vous voulez copier du texte sur Usenet dans un fichier, par exemple, vous devrez utiliser certaines commandes Unix pour pouvoir tirer quelque chose de ce fichier.

Comme MS-DOS, Unix est un système d'exploitation - il indique à l'ordinateur comment travailler. Même si Unix a la réputation d'être encore plus compliqué que MS-DOS, dans la plupart des cas, quelques commandes de base, et simples, sont tout ce dont vous aurez besoin.

Si votre propre ordinateur utilise MS-DOS ou PC-DOS, les concepts de base vous sembleront très familiers -- mais faites attention à la commande cd, qui diffère suffisamment de la commande DOS portant le même nom , pour vous rendre fou. De plus , à la différence de MS-DOS, Unix est sensible aux majuscules et minuscules -- si vous vous trompez sur les commandes ou les noms de répertoires, vous obtiendrez un message d'erreur.

Si vous avez l'habitude de travailler sur un Mac, vous devrez vous rappeler que Unix stocke les fichiers dans des "répertoires" (directories) plutôt que dans des "dossiers" (folders). Les répertoires Unix sont organisés comme des branches sur un arbre. A la base se trouve le répertoire "racine" (root) , avec des sous répertoires qui partent de là (et les sous répertoires peuvent à leur tour avoir des sous répertoires). L'équivalent sur le Mac d'un sous répertoire Unix est un dossier à l'intérieur d'un autre dossier.

cat A PEU PRES Equivalent à la commande MS-DOS "type". Pour avoir un fichier avec une pause à chaque écran, tapez

cat file |more

où "file" est le nom du fichier que vous voulez voir (et | est la chose qui ressemble à un deux point emp‚té). Appuyer sur contrôle-C arrêtera le défilement. Vous pouvez également taper

more file

pour obtenir le même résultat. Vous pouvez également utiliser cat pour écrire ou charger des fichiers texte vers le répertoire à votre nom (home) (semblable à la commande MS-DOS "copy con"). Si vous tapez

cat>test

vous créez un fichier appelé "test". Vous pouvez soit écrire quelque chose de simple (pas d'édition une fois que vous avez fini une ligne et vous devez appuyer sur return à la fin de chaque ligne) ou télécharger quelque chose dans ce fichier en utilisant le protocole ASCII de votre logiciel de communication). Pour fermer le fichier, appuyez sur contrôle-D.

cd La commande "change directory" (NdT : changer de répertoire). Pour passer de votre répertoire actuel à un autre, tapez

cd directory

et appuyez sur enter. A la différence de MS-DOS, qui utilise un \ pour indiquer les sous répertoires (par exemple: \stuff\text), Unix utilise un / (par exemple: /stuff/text). Donc pour passer de votre répertoire actuel au sous répertoire stuff/text, vous devrez taper

cd stuff/text

et puis appuyer sur enter. Comme dans MS-DOS, vous n'avez pas besoin du premier backslash si le sous répertoire est situé dans votre répertoire actuel. Pour remonter dans l'arbre des répertoires, vous devrez taper

cd ..

suivi par enter. Notez l'espace entre cd et les deux points -- c'est là que les utilisateurs de MS-DOS s'énervent.

cp Copie un fichier. La syntaxe est

cp fichier1 fichier2

qui copiera le fichier1 dans le fichier2 (ou bien réécrira le fichier2 avec le fichier1).

ls Cette commande, quand elle est suivie par enter, vous indique ce qui est présent dans le répertoire, elle est similaire à la commande DOS dir, excepté dans l'ordre alphabétique.

ls |more

arrêtera le listing toutes les 24 lignes -- pratique si il y a de nombreuses choses dans le répertoire. La commande ls de base, ne liste pas les fichiers "cachés", tels que le fichier .login qui contrôle la manière dont votre système interagit avec Unix. Pour voir ces fichiers, tapez

ls -a ou bien ls -a| more

ls -l vous indiquera la taille de chaque fichier en octets et vous dira quand chaque fichier a été créé ou modifié.

mv Similaire aux commandes MS-DOS rename ET MOVE.

mv fichier1 fichier2

renommera le fichier1 en fichier2. La commande peut aussi être utilisée pour déplacer des fichiers entre des répertoires.

mv fichier1 News

déplacera fichier1 dans le répertoire News.

rm Détruit un fichier. Tapez

rm fichier

et appuyez sur enter (mais attention: quand vous appuyez sur enter, c'est terminé).

JOKERS: Quand vous cherchez, copiez ou détruisez des fichiers, vous pouvez utiliser des "jokers" si vous n'êtes pas sur du nom exact du fichier.

ls man*

trouvera les fichiers suivants:

manual, manual.txt, man-o-man

Utilisez un point d'interrogation quand vous êtes sur de tous les caractères sauf un ou deux. Par exemple,

ls man?

trouvera un fichier appelé mane , mais pas un appelé manual.

2.7 QUAND LES CHOSES VONT DE TRAVERS

* Vous envoyez un message mais recevez en retour un sinistre message de MAILER-DEMON contenant jusqu'à plusieurs douzaines de lignes pleines de bla-bla informatique suivies de votre message.

Quelque part dans ces lignes vous trouverez souvent trouver un indice sur ce qui n'a pas fonctionné. Vous pouvez avoir commis une erreur dans l'adresse e-mail. Le site auquel vous avez envoyé un mail peut avoir été arrêté suite à un problème ou pour la maintenance. Vous pouvez avoir utilisé la mauvaise "traduction" pour des mails vers des réseaux non Internet.

* Vous appelez le traitement de texte de votre système hôte pour écrire un message ou répondre à quelqu'un et vous ne pouvez pas en sortir.

Si c'est emacs, essayez contrôle-X, contrôle-C DELETE (en d'autres mots, appuyez sur vos touches contrôle et X en même temps, suivies par contrôle et C). Si cela devient de pire en pire, vous pouvez raccrocher.

* Etant sous elm, vous appuyez sur la touche D accidentellement pour un message que vous voulez sauver.

Tapez le numéro du message, appuyez sur enter et puis U, ce qui annulera la destruction du message. Cela marche seulement avant d'être sorti de Elm; une fois que vous quittez Elm, le message est perdu.

* Vous essayez de charger un message ASCII que vous avez écrit sur votre propre ordinateur pour le mettre dans un message que vous préparez sous Elm ou Pine et vous obtenez de nombreuses parenthèses gauches, Ms, Ks et Ls et des caractères d'un drôle d'aspect.

Croyez le ou non, votre message peut en fait être correct, tout ce charabia est temporaire et ne fait que refléter les problèmes qu'ont certains traitements de texte Unix avec des téléchargements ASCII. Mais cela prendra un peu plus longtemps pour terminer le téléchargement. Une manière de régler le problème est d'utiliser le simple programme mail, qui ne produira pas tous ces étranges caractères quand vous téléchargez un fichier texte dans un message. Une autre méthode (plus efficace si le message que vous avez préparé est une réponse au mail de quelqu'un) est de créer un fichier texte sur votre système hôte à l'aide de cat, par exemple,

cat>file

et puis de télécharger votre texte dans ce fichier. Ensuite, dans elm ou pine, vous pouvez insérer le message avec une commande simple (contrôle-R dans pine, par exemple); mais cette fois vous n'aurez pas tout ce bla-bla supplémentaire.

* Vous n'avez pas vidé votre boite aux lettres Elm depuis longtemps et vous appuyez accidentellement sur "y" quand vous vouliez appuyer sur "n" (ou vice et versa) quand vous sortez et tous vos messages ont disparu.

Le système a mis tous les messages dans un fichier appelé received dans votre répertoire Mail. Pour obtenir les messages, appelez Elm à nouveau, et appuyez sur la touche c. On vous demandera quel dossier charger. Tapez

=received

et appuyez sur enter. Vous obtiendrez un prompt comme si vous alliez sortir d'Elm; après avoir répondu aux questions, vous aurez un menu de messages dans votre dossier réception. Vous pouvez y répondre, les détruire, etc., comme d'habitude.